La dépression du RENIFLARD ?

        Mon reniflard déprime ...     

 

Certes ,et c'est heureux car c'est une de ses fonctions que de créer une légère dépression dans le carter moteur et d'éviter ainsi des fuites d'huile, en particulier au niveau des micro-turbines de l'arbre à cames , voire du vilebrequin  pour certains moteurs

.Cette fonction est assurée par des clapets en caoutchouc qui ont une fâcheuse tendance à durcir avec le temps entrainant ainsi la perte d'aspiration.

Que dit Mr André Citroën ?

.La dépression doit être au minimum de 6 cm d'eau au ralenti et moteur chaud pour les moteurs de type A79/1, M28 et M28/1.

Pour les moteurs d'AZ et pour les moteurs M4 badgés AMM (Reniflards avec1 ou 2"becs d'anche "),  il faut 8 cm au ralenti et 15 cm à 3500 tours.    

L'expérience montre que des valeurs proches de 10 cm sont suffisantes pour nos moteurs qui ont quelques années.  Il est parfaîtement inutile voire préjudiciable de créer des dépressions trop importantes.

Certains reniflards proposés sur le marché annonçent des valeurs de 25 où même 40 ! Le mieux étant l'ennemi du bien , n'oublions pas que le reniflard comme toute pompe à air consomme de l'energie au détriment du moteur . En outre , plus la dépression est forte plus on " aspire " les pistons. Avec 40 cm de dépression c'est une force de près de 1,5 kg appliquée en permanence a l'arrière de chaque piston!  Tout l'inverse de l'objectif initial du reniflard qui est de permettre le libre va et vient des pistons.

 

 

La PRESSION - petit rappel pour ceux qui auraient séché les cours.

Les 6cm d'eau représentent une pression de 6gr / cm2.

Comme un bar fait approximativement 1000gr / cm2,notre dépression mini  correspond à 6 millibar.

Aujourd'hui l'unité  officielle est le pascal (Pa) .

1 bar  =  100000 Pa      et nos 6cm d'eau engendrent une dépression de 600 Pa ou 6 hectopascals (hPa)

 ces 6 hpa correspondent à un dénivelé d'environ 50 m, pour la pression atmosphérique.

 

 

     Mesure de la dépression    .

 

Mr André a tout prévu. Grand prêtre de L' Hydropneumatique , il nous propose son appareil n°:  MR 3898 a . Un manomètre à eau dont le premier exemplaire , quasiment identique , à été inventé au XVIIe siècle par TORRICELLI lui même !  Bon!, ça marche mais il faut avouer que c'est d'un maniement peu aisé et difficile à caser dans sa boite à outils .

On peut largement simplifier l'appareil et même le rendre transportable.

 

    L'outil système "D"euche     

 

Voici une première version: un petit outil simple, quasiment gratuit et à là portée d'un bricoleur même débutant. Il donne de bons résultats et en tous cas permet d'apprécier rapidement l'efficacité du reniflard.

Il faudra tout d'abord se procurer un flacon bien connu des deuchistes et autre amateurs d'anciennes, puisqu'il s'agit d'additif pour essence sans plomb.  Il se trouve aisément dans les boutiques auto , supermarchés , Stations-services ....etc.

Il ya plusieurs modèles, celui qui nous intéresse possède un petit tube sur le coté pour alimenter le réservoir de dosage situé au dessus du réservoir principal.

Oui ,je sais vous en avez jeté de nombreux à la poubelle! ( PHOTO 1 )

 

 

PHOTO 1

A gauche ,deux bidons encore en service.

A droite l'outil terminé.

PHOTO 2

L'appareil complet avec les graduations à traçer au feutre.

 

Le trait pointillé en bas est le niveau maxi du liquide à environ 2cm du fond.

 

Une première marque de niveau à 6cm puis de 2 en 2 cm jusqu'a 14 cm environ.

 

Ici la depression visible dans le tube lateral est de 6cm.

PHOTO 3

LES DETAILS.

 

Il faut ménager une ouverture dans le haut du flacon pour le remplissage et créer une mise à l'air libre.

 

un tube fin et souple . Ici c'est environ 1m d'une corde à linge débarrassée des fibres blanches intérieures.

 

Confectionner un bouchon bien étanche à une extrémité et à l'autre un tube qui viendra obturer l'orifice de la jauge à huile pour la mesure..

 

PHOTO 4

Modèle "Double corps ".

Un peu plus pratique car le tube de mesure est rectiligne et il possède un orifice de remplissage du réservoir principal. Il est donc inutile , dans ce cas , de perçer la coque. Il ne faut toutefois pas omettre d'enlever le bouchon pendant la mesure.

Ce genre de bidon est utilisé pour les additifs chez RESTOM et pour les moteurs Briggs & Stratton (tondeuses à gazon)

 

Mise en service : 

Il suffit de remplir jusqu'aux fleurs le reservoir d'une eau colorée pour mieux voir le niveau dans le petit tube. Boucher hermétiquement le goulot et introduire l'autre extrémité dans le tube de jauge d'huile en s'assurant de son etanchéité. Attendre la stabilisation et lire la hauteur d'eau.

 

 

 

     

Mesure en cours

 

 

Remarques importantes.

 

 * Le choix du  tuyau  est important car il doit créer une perte de charge suffisante pour servir de filtre    "  passe bas ". En effet le signal mesuré est la somme d'une composante alternative générée par le mouvement des pistons et d'une composante continue  négative due à l'action du reniflard. Il faut donc supprimer la composante alternative dont l'amplitude est plus importante que l'autre. C'est ce qui explique que , sans la jauge , le tube peut cracher des gouttes d'huile même si le reniflard est efficace.

*  La " corde à linge" utilisée ici est d'un diamètre suffisamment petit pour qu'un mètre de celle-ci remplisse bien sa fonction de filtre. Dans le cas d'un tube plus gros il faudra insérer sur le circuit un "capillaire" , par exemple un morceau de fil électrique souple duquel on aura retiré un ou deux brins de cuivre.

Ce principe de filtre " passe bas " est valable pour tous les appareils destinés à cette mesure y compris le  fameux   MR 3898 a de Mr André. Essayez vous verrez que cela améliore trés sensiblement la lecture.

 

   Attention! Si le petit réservoir supérieur commence à se remplir il faut arrêter la mesure car il y a risque d'aspirer de l'eau dans le moteur. Cela veut dire que la dépression est supérieure à 15 cm. C'est la limite de cet appareil , mais à ce niveau on est déjà largement au dessus des minimas. 

 

     Maintenant à vous de jouer , il n'y a plus de raison pour que votre petit bicylindre continue à suinter de partout. Avec cet appareil vous verrez qu'il est inutile de dépenser des fortunes dans des reniflards sophistiqués.Ce n'est d'ailleurs pas l'esprit de la deuche.  Bonne dépression à tous

 

 

 

A bientôt pour la suite car il y a encore à venir un autre mesureur de pression plus élaboré et  plus  technique à base de jauges de contraintes et écran LCD.  Curieusement pas beaucoup  plus cher que celui-ci  et qui permettra également la mesure des (dé)pressions d'admission.

 Trop fort ! 

             

Et enfin , cerise sur le gateau , un kit de réparation de reniflards ( modernes pas à bec d'anche ) simple et peu coûteux.                                                                                                                                                                                                                                                                                      

 

 

 

 

 

Réagir


Evénements